MAIRIE D'ORSCHWIHR
MAIRIE D'ORSCHWIHR

L' Eglise Paroissiale

 

 

 

Construite entre 1576 et 1579 avec le soutien des évêques de Strasbourg, de Bâle et avec l'autorisation de Nicolas de Bollwiller possesseur des lieux. Pour remercier ce dernier les habitants la dédièrent à St Nicolas. De dimensions réduites, elle fut démolie puis reconstruite selon le plan actuel afin d'accueillir l'ensemble des paroissiens. La nouvelle église fut consacrée le 12 mai 1792. Seul le clocher de l'ancienne église subsiste.

La Crèche

Au début du siècle dernier, il y a plus de 100 ans, Adolf EYDT exerçait le métier de menuisier. Il fabriquait des meubles en bois avec son père Xavier et son Fils Victor dans le village d’ELZACH en Forêt Noire ainsi que des crèches de Noël pour les particuliers et les églises.

En 1910, à 48 ans, il fabrique la crèche du village d’ELZACH. Celle-ci est posée sur un des autels de l’église Saint Nicolas à ELZACH. Les statues mesurent 25 à 30 cm de haut. Elle sera suivie d’une crèche plus grande avec des statues d’une cinquantaine de centimètres qui sera montée dans l’église d’UFFHOLTZ.

Ernest MEYER, natif de BUHL, est nommé curé en 1901.

En 1913, il est installé dans la paroisse St Erasme à UFFHOLTZ, village au pied du Hartmannswillerkopf.

La crèche de Noël d’Adolf EYDT est montée pour Noël 1913 dans l’église d’UFFHOLTZ.

En Juillet 1914 débute de la première Guerre Mondiale et en décembre de la même année, des bombardements vont détruire des villages au pied du Hartmannswillerkopf : CERNAY, STEINBACH, WATTWILLER ainsi qu’UFFHOLTZ.

UFFHOLTZ est détruit à plus de 90%. Tous ses habitants ont eu l’ordre d’évacuation le jour de Noël 1914.  La crèche de Noël qui était montée dans l’église a également été détruite par l’effondrement du plafond de l’édifice.

En 1917, Ernest MEYER est nommé curé de la paroisse Saint Nicolas d’ORSCHWIHR. L’année suivante, il souhaite acquérir une nouvelle crèche et pour cela, reprend contact avec le menuisier Adolf EYDT.

Ce dernier va lui dire que s’il survit à la guerre il va fabriquer sa plus grande œuvre.  Ces paroles se justifient car son fils Victor, qui aurait dû reprendre la menuiserie familiale est mort au front le 23 mars 1918 dans le nord de la France.

Adolf EYDT présente au curé un modèle de crèche d’environ 1m de large et 1 m de haut qui va l’exposer dans le hall d’entrée du presbytère afin de la présenter à ses paroissiens.  Son achat est ensuite validé et Adolf EYDT et ses menuisiers se mettent au travail pour fabriquer l’étable de la grande crèche d’ORSCHWIHR qui sera montée pour la première fois pour Noël 1920 par le fabriquant et aidé par des paroissiens.

Les statues d’une hauteur variant entre 60cm et plus d’1m qui ornent la crèche ont été réalisées par des sculpteurs de la Maison INSAM et PRINOTH à SANKT ULRICH dans le Tyrol du Sud. Le tableau qui représente BETHLEHEM a été peint par un villageois d’ELZACH Emmerich WEBER.

Adolf EYDT décède le 22 janvier 1922 à l’âge de 60 ans. Son gendre Josef TRÄNKLE va reprendre l’atelier de son beau-père et va fabriquer l’étable et sculpter les statues de la crèche de la Basilique de THIERENBACH en 1930

Ernest MEYER, curé d’ORSCHWIHR pendant plus de 37 ans, décède le 21 septembre 1954

 

(voir historique plus détaillé sous la rubrique Accueil - Actualités)

L'Orgue

L'orgue de l'église St Nicolas d'Orschwihr est une oeuvre des facteurs d'orgues STIEHR et MOCKERS. Sa construction fut achevée le 28 novembre 1881 et depuis, la composition des jeux n'a jamais été modifiée. En 1897, l'instrument fut réparé par les établissements BERGER de Rouffach.

En 1917, les tuyaux de façade en étain furent confisqués par les autorités militaires allemandes, pour un poids de 104 kilos; à ce titre, la commune perçut  un dédommagement de 888,75 francs.

Des tuyaux de façade en zinc furent installés après 1926.

Le grand orgue et le récit expressif contiennent chacun 54 notes, alors que le pédalier contient 25 notes.

Le buffet du grand orgue est en chêne et comporte quatre tourelles. La boîte expressive, située derrière le grand orgue est en sapin.

Les sommiers de l'orgue en chêne, le soufflet, les claviers, le pédalier, le banc sont d'origine ainsi que la tuyauterie, à l'exception des tuyaux de façade.

La remise en état de l'instrument a nécessité le nettoyage et la rénovation du buffet, la remise en état de la console et de la transmission ainsi que de la soufflerie. Les tuyaux de façade ont été réalisés en étain à la place du zinc d'époque.

Les travaux de rénovation de l'instrument se sont achevés en mars 2004.

L'orgue restauré a été inauguré le 5 juin de la même année en présence de Mgr DORE Archevêque de Strasbourg, lors d'un concert animé par Monsieur Daniel ROTH titulaire du Grand Orgue de Saint-Sulpice à Paris.

La chapelle St Wolfgang

Une première chapelle qui servait d'édifice paroissial dans la deuxième moitié du XVIème siècle a été mise en vente en 1793 à un habitant d'Orschwihr. En 1798, l'édifice a été dévasté et les pierres réutilisées pour la construction d'une maison. Une croix fut alors érigée à cet emplacement. Au début des années 1850 un groupe de villageois participa à la reconstruction de la chapelle et le sanctuaire fut bénit solennellement le 22 avril 1889. De style néo-gothique visible surtout dans la porte, les fenêtres et le petit campanile qui surmonte le pignon décoré d'un cadran solaire. La chapelle a fait l'objet d'une remise à neuf en 1968 et on peut y découvrir un Christ en croix couronné d'épines datant du XVIIè siècle. La chapelle est dédié à St Wolfgang patron des bûcherons.

La Chapelle du Bollenberg

CHAPELLE STE CROIX ou des SORCIERES

Placée dans un site exceptionnel (la fameuse colline du Bollenberg), la chapelle date du 19ème siècle : son nom alternatif provient du fait que le Bollenberg était autrefois un lieu de rendez-vous pour les sorcières. L'origine du petit sanctuaire semble fort ancienne, puisqu'il apparaît déjà sur les cartes de Cassini. Pendant la Révolution, la croix fut cachée par les fidèles sous le sol de la chapelle, puis remise en place en 1795, recommençant dès lors à attirer à nouveau de nombreux pélerins de toute la région. On attribue en effet quantité de miracles à cette croix, ce dont attestent de multiples ex-voto, mais certains furent brûlés par le curé et d'autres entreposés dans le grenier du presbytère.

La chapelle fut rénovée par les paroissiens en 1909 et les pélerins y affluaient le vendredi et aux fêtes de la Croix. Le jour de la Saint Martin, selon une coutume ancienne, les membres de la Guilde des Archers venaient prier là. Les belles statues de St Nicolas et de St Urbain ont été mises à l'abri dans l'église du village. Mais il reste une grande croix sur le pignon et une grille d'autel tourmentée à l'intérieur.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© MAIRIE ORSCHWIHR